Comment travaille un courtier en assurance ?

co-calendar
Nov 29, 2023 8:00:00 AM
reading-time
Temps de lecture: 5 min
quotidien du courtier

Le courtier est un acteur très important dans le monde de l’assurance en France. De par son rôle d’intermédiaire entre l’assureur et l’assuré, mais aussi par la valeur ajoutée qu’il apporte à un univers changeant et complexe, le courtier représente un maillon essentiel de la chaîne. Mais à quoi ressemble exactement son quotidien ? Et quels sont ses principaux challenges ?

  • Les missions du quotidien
  • Les joies et les challenges rencontrés
  • 3 conseils pour un quotidien plus serein

 

Comment devenir courtier ?

Il y a plusieurs manières de devenir courtier. La première chose à avoir est un vrai intérêt sincère pour ce domaine si complexe et réglementé. Ce n’est pas fait pour tout le monde.

Par ailleurs, il n’est pas nécessaire d’être détenteur d’un diplôme en banque ou assurance pour accéder à la fonction. Certains se lancent après des années d’expériences salariées dans des compagnies d’assurance, durant lesquelles ils apprennent les ficelles du métier. Parfois la passerelle vers ce genre d’opportunité peut être via des métiers connexes comme l’immobilier d’entreprise par exemple.

Les missions du quotidien

La partie commerciale

Tout d’abord, le nerf de la guerre, il y a la prospection terrain ou téléphonique !

Et oui, quand on se lance, il faut se retrousser les manches et y aller, surtout si vous avez fait le choix de ne pas racheter de portefeuille clients (ce qui peut être coûteux et pas toujours avantageux). Pour cela, il peut être stratégique de s’organiser pour travailler une cible différente par semaine par exemple.

Ensuite, il y a les rendez-vous client à assurer. En physique de préférence, pour créer un lien, ou en visio si l’éloignement est trop important. Ici, l’écoute active est la clé. Pour bien comprendre le client, ses besoins, ses enjeux, il faut savoir tendre l’oreille, repérer et noter les bonnes infos, et poser les bonnes questions, pour creuser, approfondir, susciter d’autres idées potentielles.

Enfin, bien sûr, l’édition des devis est une phase primordiale. L’important est d’être réactif et de ne pas attendre trop longtemps pour envoyer une proposition. 

La gestion de son business

Être courtier comprend deux dimensions importantes : la partie opérationnelle pure du métier qui est de conseiller. La deuxième comprend la gestion de son cabinet de courtage. Même lorsqu’on décide déléguer tout ou partie des scopes stratégiques, comme la comptabilité et la communication par exemple, il y a toujours le besoin de superviser, apporter des idées, pousser des sujets.

Par exemple, certains courtiers en lancement, dédient presque 1h par jour à la partie “Communication”. Car même quand on travaille avec un prestataire, la publicité liée à sa propre marque et à son cabinet reste une affaire assez personnelle et spécifique. Ainsi, en fonction de la période, il peut être intéressant de communiquer soi-même pour appuyer un sujet “tendance”, comme par exemple sur la fin d’année, la défiscalisation.

Par ailleurs, même lorsque personnellement on est moins (voir pas du tout) engagé, les réseaux sociaux et la visibilité web sont un passage obligé pour promouvoir un cabinet.

Enfin, il est nécessaire de bien s’outiller pour la gestion de ses clients et de ses bordereaux. Avoir un bon CRM pour cela fait gagner beaucoup de temps au quotidien.

La gestion des partenariats

Pour un courtier, la gestion de ses différents partenariats avec les compagnies fait partie intégrante du métier. Elle est stratégique car sans cela, son rôle perd en sens et valeur ajoutée.

En pratique, il y a plusieurs façons de créer ces liens. Soit c’est le courtier qui va directement solliciter les compagnies visées pour se présenter et amorcer une collaboration, soit ce sont elles qui viennent au courtier. Il peut être intéressant ici de bien réfléchir en amont à celles qui vous intéressent pour sélectionner des compagnies qui vont se différencier et gagner en plus value dans vos partenariats.

Le fait d’avoir une étude comparative, permet de travailler en toute transparence avec vos prospects. Donc plus il y a un choix construit, mieux c’est.

Lorsqu’on démarre son cabinet et qu’on a encore une petite taille, on a moins de poids. Aussi, il est plus intéressant de passer par des groupements de courtiers en assurance qui vous apporteront du choix.

Capture d’écran 2023-11-27 à 09.29.30

Avantages et challenges : à quoi se préparer ?

Les avantages du métier de courtier

Le quotidien d’un courtier est si varié, que vous ne ferez jamais la même chose, surtout si vous ne faites pas que l’assurance. Par exemple, certains courtiers passent des habilitations supplémentaires pour se spécialiser en financement. Cela permet de varier encore plus les types de clients, et la polyvalence des compétences.

Par ailleurs, lorsque vous êtes indépendant, vous avez la main sur votre organisation de travail. Vous pouvez donc l’adapter facilement en fonction de votre vie personnelle, et également organiser vos semaines de manière à ce qu’elles ne se ressemblent pas !

Un autre avantage non négligeable est la diversité des échanges : le courtage est un métier de rencontres. Il est donc important d’être curieux et ouvert et d’aimer découvrir de nouvelles personnes et des métiers différents. 

💡A cet égard, ne négligez pas les rencontres possibles hors contexte de vente. Par exemple, si vous n’avez pas de bureau fixe ou de local, prendre un abonnement dans un espace coworking peut d’une part vous aider à sortir du quotidien, et d’autre part, vous permettre de rencontrer du monde, échanger, faire des contacts.

Les challenges que vous pouvez rencontrer

En étant à son compte, l’un des challenges auquel faire face peut être la gestion du temps. C’est un vrai sujet pour certaines personnes qui peuvent rapidement se trouver à faire des semaines de 60 heures si elles ne se mettent pas des barrières, ou une organisation qui prévient ce biais.

Par ailleurs, se faire connaître au niveau local, n’est pas toujours simple: après Paris, Lyon est la ville qui compte le plus de courtiers. La concurrence est là, il faut sortir du lot.

Pour cela, certains courtiers font une fois de plus, le choix de la spécialisation. S’engouffrer dans des métiers de niche qui ont du mal à être assurés peut être très stratégique pour se lancer. La recommandation marche toujours très bien dans ces cas là, et plus vous travaillez avec dans ces domaines, plus vous acquérez de l’expérience et adoptez le même langage.

Enfin, le dernier challenge auquel vous serez confronté est la conformité à la réglementation. Cette dernière évolue sans arrêt ce qui rend le travail de conformité parfois fastidieux. 

Capture d’écran 2023-11-27 à 09.31.50

Les 3 conseils pour un quotidien plus serein.

1 : Bien se renseigner sur la partie réglementaire avant de lancer le cabinet. Au-delà de la responsabilité civile professionnelle, l’immatriculation, … ,il y a aussi le respect des directives telles que RGPD, la DDA, la LCB-FT, … cette liste est non exhaustive. Si vous ne bordez pas cette dimension, vous prenez le risque de perdre un temps précieux, voir même des pénalités ou des poursuites juridiques.

2 : Se spécialiser et posséder des critères différenciants. En tant que courtier, vous êtes apporteur de solutions pour vos clients. Avoir plusieurs solutions à proposer à une même personne renforce le lien et la coopération. L’avantage d’avoir une complémentarité vous évite d’être en permanence en recherche de nouveaux prospects, et cela permet à l’effet recommandation de mieux fonctionner encore !

3: La détermination, ne pas lâcher et savoir pourquoi on le fait. Parfois, le métier peut être dur, et certaines journées peuvent être décourageantes. Quand on se lance seul, il faut se motiver aussi tout seul. Et donc donner du sens à ce qu’on fait.


Vous l’aurez compris, le quotidien d’un courtier en assurance est riche et varié. Entre les tâches à assurer, les différents contacts pris, les contrats à signer, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver.

Chez Lya Protect, nous pensons qu’un courtier doit se dégager un maximum de temps et éliminer les tâches sans valeur ajoutée. C'est la mission de notre plateforme :  épauler les courtiers dans leur quotidien, automatiser les tâches administratives et faire gagner du temps à consacrer au conseil clients.

Demander une démo

Photos de Towfiqu barbhuiya, Andrej Lišakov, Luca Bravo

Cela peut vous intéresser

S'abonner à Lya Courtage